Partagez
 

 « Parions comme des fous. »

Aller en bas 
AuteurMessage
Sexe : Masculin Messages : 7558
Date d'inscription : 30/05/2012
Âge : 21
Localisation : Mitakihara
Emploi/loisirs : Affronter tout type de dresseur.
Humeur : Hawnlesque

« Parions comme des fous. » Empty
   « Parions comme des fous. » EmptyDim 7 Avr - 1:52

OST : https://www.youtube.com/watch?v=14bq6kKfQac

Le temps était magnifique aujourd’hui. Digne du grand Kettani Younès qui allait enfin pouvoir sortir. Cela faisait trois jours qu’il n’était pas sorti du Manoir. Sur son bureau ? Du café, du thé, des cigarettes… Vous comprendrez donc qu’il travaillait. Un silence de cathédrale dérangé par le bruit des touches du clavier de son ordinateur. Younès était, malgré le fait qu’il n’avait pas quitté sa chambre depuis trois jours, impeccable. Après tout, il était à la tête du Clan Kettani, il se devait d’être toujours parfait.

Que pouvait-il bien faire ? La question ne se posait pas. Il était en train de se mettre à jour sur les activités de Sinatra. Il était le deuxième meilleur hackeur de l’ensemble des familles qu’il dirigeait donc c’était extrêmement simple. Avoir accès à la totalité des caméras de surveillance de la ville facilitait son travail de veille. Le jeune homme allait enfin briser le silence ambiant pour prononcer une joie assez forte.

« Le Boogie Palace ? Intéressant. Voyons voir… »

L’homme le plus fort de Sinatra se levait pour aller voir l’un de ses disques durs. Il sélectionnait le noir, celui où il y avait les informations à confirmer et non classée. Il y avait une multitude de noms que vous connaissez peut-être. Par exemple, il y avait Shura Abercromby. Une des jeunes qui travaillaient pour le Clan Kettani. Elle avait une histoire qui pouvait rappeler par moment celle de notre héros. Il y avait aussi Celio Maggiore : un jeune homme qui avait vendu de la drogue à un habitué du casino. Enfin bref… Il trouva le nom qu’il cherchait : Ernesto Di Preziozi. Il cliqua alors sur le dossier, mais il était vide.

« Bon, encore un qui ne se fait pas remarqué. Soit, allons voir Moussa pour voir ce qu’il pourra me dire. »

Si Monsieur Kettani était resté trois jours dans sa chambre, le monde continuait de bouger. Autant à l’extérieur de Sinatra. A peine qu’il eut le temps de fermer sa porte à clé, domestiques et agent de sécurité du Manoir Kettani le saluaient. Il n’aimait guère ce genre de formalité, ils étaient de la même famille après tout. La famille de ceux qui gagnent.

* * * * *

Après avoir marché dans la rue une bonne dizaine de minutes, le propriétaire du casino était arrivé à destination. D’ailleurs, il n’avait pas nommé son nouveau terrain de jeu. « Casino Hyakkao » ? « Casino MICHX2SA » ? « Casino Bakuro » ? Il ne savait pas vraiment. Après tout, c’était futile, cet endroit était simplement sa source de revenu et d’informations, rien d’autre… Ne croyiez pas qu’il aimait y aller…

OST : https://www.youtube.com/watch?v=jbCvn1ltD0U

Sans prêter attention aux personnes qui l’entouraient, il entra dans sa deuxième demeure. Un endroit splendide, bien mieux que le centre-ville où seuls les dépravés se donnaient rendez-vous, cherchant des petites filles à se mettre sous la dent.

« Oh, Monsieur, bonjour ! »
« Monsieur Fernandez ? Vous avez gagné contre mon nouveau croupier ?
« La ravissante femme russe ? Pas une seule fois ! Je ne sais pas où vous l’avez trouvé, mais c’est un excellent investissement. Je ne vous dérange pas plus, je retourne m’amuser ! »

Younès avait rigolé lorsque ce déchet était parti défier Shura. Cette femme était une vraie vipère : tout le monde pensait avoir le dessus sur elle puis, au dernier moment, elle arrive à reprendre la main et gagner. Enfin bref, il n’était pas venu pour jouer cette fois.

La salle de contrôle était au deuxième étage. Moussa y faisait sûrement une sieste. Il y avait bien le droit, c’était l’un des hommes les plus dévoués à Monsieur Kettani. Il fallait savoir que, dans le Clan Kettani, il y avait une sorte de classement des familles. Celle de Moussa y figure en bas de liste et pourtant c’était lui qui avait été choisi pour avoir un des meilleurs postes du casino. Pourquoi ? Vous allez comprendre.

Comme chaque habitant de Sinatra, Younès était évidemment armé. Lui qui préférait les armes à distance, il savait tout de même être extrêmement précis lors des combats au corps à corps. Il se saisit de son arme, et enleva le cran de sécurité devant la porte de la salle de vidéo-surveillance. Il ouvrit la porte tout doucement, et tapa en douceur du pied pour être remarqué par tout le monde. En demandant de la main un silence absolu, il s’approcha de son frère d’arme qui dormait encore. Voyons voir si tes réflexes divins fonctionnent encore… se demandait Younès en étant maintenant très proche de Moussa, prêt à tirer s’il ne l’arrêtait pas.


« Parions comme des fous. » Fvbgedfgesyhtfghftsegehrdfgfhhrhytrtiyijtiukuouuugeguuhtrhfhukikjgghgjjhggregfgjhfygutukjykhkghhgtju

« Parions comme des fous. » 1465339112087217400
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sexe : Masculin Messages : 1333
Date d'inscription : 10/05/2017
Âge : 19
Localisation : Oliville
Emploi/loisirs : Brasser de l'air.
Humeur : Ichigo est blonde.

« Parions comme des fous. » Empty
   « Parions comme des fous. » EmptyDim 7 Avr - 17:03

OST: https://www.youtube.com/watch?v=vJU__j8mwcg

Voilà désormais un certain moment que Moussa avait été muté à Sinatra. La routine a repris ces droits sur la découverte de la ville. En effet, le casino, dû à son activité, tournait 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Alors en tant que responsable de la sécurité et de la gestion, Moussa se devait de toujours être présent et informé de la vie du casino.

Déjà lorsqu'il était à la gestion du bar à Palerme, il avait pris l'habitude de dormir peu et de manière très découpée. Un sommeil léger, mais réparateur, c'était pas sur ce sujet que Moussa allait avoir des difficultés. Quelques minutes lui suffisent pour s'endormir sur une chaise, canapé ou tout autre objet sur lequel il pourrait s'appuyer de manière stable, même si il avait quelques bruits que ce soit autour de lui. A fin d'assurer la sécurité du bâtiment aussi bien lorsqu'il était ouvert que fermé. Mais ici, en plus de l'ouverture constante du casino, Sinatra n'était pas une ville aussi tranquille que Palerme pouvait l'être, si on pouvait qualifier Palerme de ville tranquille..

Dès son arrivée, Moussa fut informé sur la situation de la ville, l'importance du casino et de sa protection. Il prenait très au sérieux ce travail, c'était l'occasion pour sa famille d'avoir un représentant faisant de grandes choses pour La Fondation.

La "journée" commença par le tradition tour devant le casino. C'était un peu le rituel lorsqu'une nouvelle journée commençait. A cette heure, il avait guère de monde devant le casino, soit les gens jouaient encore à l'intérieur, soit ils étaient déjà repartis chez eux. Moussa profite de ce moment pour passer acheter ce qui lui sert généralement de casse-croûte pour le reste de la journée. Il faisait beau, c'était une belle journée qui s'annonçait, tout comme la nuit l'avait été. Durant cette dernière, Moussa s'est assuré des livraisons, qui se faisant généralement tard dans la soirée et a vérifié si tout était en ordre. Il faisait également des tours de ronde, on était jamais trop prudent, qui pouvait aller du simple passage entre deux tables de jeux à la vérification des quantités de boissons encore disponible au bar en passant par les passages en arrière boutique pour s'assurer que tout allait bien pour le personnel "spécialisé" en informatique. Il faisait tout cela toujours avec le même air fatigué et terne. Ce n'était pas du à quelconque manque d'intérêt pour son travail, mais Moussa ne fonctionnait pas à la passion, mais aux devoirs. C'était le travail et quand on veut travailler bien, on le fait sérieusement.

Il était bientôt 14 heures. Un dernier tour entre deux ordinateurs et il était temps de reprendre une pause. Après tout, la dernière était il y a 12 heures. Moussa se dirigea alors vers sa chambre qui se trouvait au deuxième étage du casino pour y prendre de quoi couper sa faim. Sa chambre, bien que plus petite et située directement après les escaliers, était tout aussi luxueuse que les autres. C'était là que résidait les membres des familles passant dans le casino. Mais dû à son investissement dans son travail, il n'y passait qu'une ou deux autres par nuit pour sa plus longue pose et pour aller chercher de quoi manger.

La pause de début d'après-midi était toujours dans la salle de contrôle. Grâce aux caméras, la moindre anomalie lui sera directement transmis, même si il mange ou dort. Le personnel s'y trouvant le savait très bien. Moussa rentre alors dans la pièce, salue les gens s'y trouvant d'un signe de main et s'assis sur une chaise dans un coin. Après avoir mangé et mit un réveil sur sa montre. Moussa ferma les yeux et s'assoupit en quelques minutes, tête baissée, bras croisés sur sa chaise.

Le personnel discutait et poursuivait leurs activités comme à l’accoutumer. Ils savaient que ça ne dérangeait pas Moussa. Mais un moment quelques choses perturba ce léger sommeil. La salle était devenue tout d'un coup silencieuse et quelques choses semblait s'approcher du son visage. Il ouvrit un œil par acquis de conscience. C'était circulaire, c'était.. Un canon d'une arme !? Aussi tôt, les deux yeux de notre barbu s'ouvrent en grand, ces bras se décroisent et la main du côté de l'arme décale l'arme sur le côté pour le retirer de son visage. Il se leva brusquement, en allant même faire tomber la chaise et se tient prêt à riposter contre son assaillant en lui tenant toujours son bras.
Quelques secondes passent et l'identité de l’agresseur apparaît, c'était Monsieur Kettani.

Moussa se redresse, lâche évidemment le bras de Monsieur Kettani et affiche de nouveau un visage terne, bien qu'un peu crispé par la surprise occasionnée et avec la petite goutte de sueur au coin du visage.
" M-Monsieur Kettani !? C'est vous.. Désolé. Je n'aurais pas du. Que nous vaut votre visite.. ? "

Rien que par son jeune âge, le chef Kettani se démarquait de tout ce qu'avait pu connaitre Moussa. Mais même son comportement était différent. Jamais le terme "bizarre" ne lui serait venu à l’esprit pour le décrire, mais plus "singulier" ou "unique" par sa manière d'être et d'agir. Bien qu'avec 7 ans de plus, Moussa n'arrivait pas à cerner son chef. La seule chose dont il était sûr, c'était que sa réputation le précédait et qu'en tant que tête pensante de La Fondation, il lui devait le même respect qu'à n'importe quels aînés, voir même plus.


« Parions comme des fous. » 17427410
« Parions comme des fous. » Second13
« Parions comme des fous. » Team_s10
« Parions comme des fous. » 30_mai10

Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sexe : Masculin Messages : 7558
Date d'inscription : 30/05/2012
Âge : 21
Localisation : Mitakihara
Emploi/loisirs : Affronter tout type de dresseur.
Humeur : Hawnlesque

« Parions comme des fous. » Empty
   « Parions comme des fous. » EmptySam 20 Avr - 15:55

OST : https://www.youtube.com/watch?v=muEVcs-st8A

Le jeune homme à la tête du Clan Kettani se tenait face à l’homme qui était sûrement le plus puissant en termes de puissance pure. Néanmoins, personne n’était invincible ou immortel et il suffisait d’un moment de défaillance pour passer de l’autre côté. C’était sûrement pour cela que Younès voulait tester son frère d’arme. Voyons voir si tes réflexes divins fonctionnent encore… pensait notre héros.

Prêt à tirer, Younès espérait une réaction de la part de son ami. Il avait commencé à appuyer sur la détente mais comme il le voulait Moussa l’avait pressenti. Sa main vint empêcher le patron d’exécuter sa cible et permis au chef de la garde du casino de se mettre en position de combat, tout en tenant le bras du chef du Clan. Après que le barbu ait retrouvé ses esprits, il lâcha immédiatement Monsieur. Il ne semblait pas serein, comme s’il venait de commettre une faute.

« M-Monsieur Kettani !? C’est vous… Désolé. Je n’aurais pas dû. Que nous vaut votre visite… ? »

Younès était entièrement satisfait par la performance de son compère. Il avait un grand sourire sur le visage. Il rangea son arme et mis sa main à porter de celle de son ami pour qu’il puisse se saluer dans les règles.

« Je t’ai déjà dit de ne plus m’appeler Monsieur. Enfin bref, fais comme tu veux. Je suis juste venu te voir, sans réelle raison. Ah si, viens avec moi au bar, je vais te donner quelque chose. Désolé du dérangement Adam et Blanche, je vous laisse à votre vidéo surveillance. »

Un leader se devait de connaître la totalité de ses recrues. Sans vouloir critiquer la gestion de la Mara Salva, le chef de la Fondation considérait que chaque membre de son Clan était une vie comme les autres. Le sacrifice n’existait pas. Après, il fallait avouer que par moment, Younès n’arrivait pas à contrôler sa colère et là tout ces mots ne valent plus rien dans ce genre de moment.

OST : https://www.youtube.com/watch?v=OhLaqhyjC-Y

Accompagné de son fidèle acolyte, Monsieur Kettani descendait au rez-de-chaussée. En s’y dirigeant, il put remarquer que cet abruti de Fernandez était en train de se faire plumer par Shura. Il n’avait aucune chance après tout. D’ailleurs, Vittoria était aussi là. Elle et sa voix angélique était en train de chanter Amazing Grace. Sa puissante voix avait fait taire tout le monde. Les seuls bruits étaient ceux des cartes qui se mélangeaient et les jetons qui étaient posés avec délicatesse sur les différentes tables de jeu.

Un tonnerre d’applaudissement, comme à son habitude. Passons. Younès et Moussa arrivèrent au bar, et attendait que Sebas, le serveur, vienne les servir. Dès qu’il remarqua la présence du chef du Clan, le vieux serveur prépara son meilleur thé. Il allait en faire aussi pour Moussa, qui buvait la même chose.

« Je ne t’ai pas demandé mais tu vas bien ? Tu m’as encore l’air fatigué, je ne veux pas que tu te surmènes. »

Tout allait bien, aucun problème, ne vous inquiétez pas... Toujours le même refrain, comme si Moussa était increvable. Il ne voulait juste pas inquiété son patron. Il ne changera donc jamais.

« Je vois, mais je veux que tu sois toujours au top alors prends le temps de te reposer. Bref, j’ai remarqué qu’il y avait de plus en plus de cambriolage. Tu en penses quoi ? »

Oui, Younès demandait à son ami son avis. Moussa n’était pas juste une bête déchaînée. Il faisait souvent de bonnes remarques et soulignaient des faits ou des actions que des gens ne remarqueraient pas forcément. C’était sûrement du au fait qu’il était d’origine pauvre et pouvait avoir un avis différent des dirigeants. Bref, un atout de marque.

« Des cambriolages ? C’est pas le genre du gang Mara Salva et encore moins d’un quelconque cartel. Vous pensez à quelque chose en particulière Monsieur Kettani ? »

De plus en plus de cambriolages dans la ville tout en excluant la possibilité que Mara Salva soit derrière cela. Si ce n’était pas non plus La Fondation, cela ne pouvait être qu’eux.

« Je pense qu’il s’agit de l’Atlantide. Je me méfie beaucoup d’eux, ils sont d’une discrétion légendaire. Cependant, grâce à caméra de la ville, j’ai pu en identifier quelques-uns. Cependant, Olivia Ramirez reste un mystère total. Je ne pourrais même pas te dire si elle existe vraiment. »  

D’un côté, un gang sans leader charismatique n’était pas envisageable. Cette Olivia Ramirez, un nom de code ? Un véritable nom ? Un groupe de personnes derrière ce pseudonyme ? Cela pouvait aussi être le nom du chef, et à chaque fois que le chef changeait il s’appelait Olivia Ramirez.

Monsieur Kettani avait remué ciel et terre pour trouver des informations sur cette femme. Enfin, cette femme. Etait-elle une femme ? Ne pas savoir était si… Intéressant. C’était cela qui lui plaisait. Il suffirait d’attraper un cloporte de ce gang et de lui faire cracher le morceau mais… Savait-il vraiment qui les dirigeait ? Trop d’incertitude.

« Moussa, je te donne cette clé USB. Dedans, il y a des informations concernant l’Atlantide. Trouver des informations sur eux est compliqué, même en ayant accès aux caméras de surveillance, aux réseaux sociaux et à internet. Enfin bref, je trouverais qui se cache derrière l’Atlantide. Je veux que le Casino soit toujours sous protection maximale et je me charge de protéger le Manoir Kettani. En cas d’attaque ici, protéger Vittoria est ta priorité. »


« Parions comme des fous. » Fvbgedfgesyhtfghftsegehrdfgfhhrhytrtiyijtiukuouuugeguuhtrhfhukikjgghgjjhggregfgjhfygutukjykhkghhgtju

« Parions comme des fous. » 1465339112087217400
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sexe : Masculin Messages : 1333
Date d'inscription : 10/05/2017
Âge : 19
Localisation : Oliville
Emploi/loisirs : Brasser de l'air.
Humeur : Ichigo est blonde.

« Parions comme des fous. » Empty
   « Parions comme des fous. » EmptySam 20 Avr - 18:45

OST: https://www.youtube.com/watch?v=ZWu6mPw_M1E

La transpiration disparaissait peu à peu de son visage et Moussa reprit son apparence "normale", terne et inexpressif. Le sourire sur le visage de Monsieur Kettani laissait transparaître une satisfaction et dans la foulée il rangea son arme. Les deux hommes se salua de manière plus conventionnelle, pas très compliqué comparé à l'entrée "spectaculaire" de Younès..

« Je t’ai déjà dit de ne plus m’appeler Monsieur. Enfin bref, fais comme tu veux. Je suis juste venu te voir, sans réelle raison. Ah si, viens avec moi au bar, je vais te donner quelque chose. Désolé du dérangement Adam et Blanche, je vous laisse à votre vidéo surveillance. »

C'était plus fort que lui, il a été élevé comme ça. Les supérieurs méritent le respect et ce respect passe par toute forme, dont la politesse. Moussa soupira un " Désolé Monsieur.. ".
Moussa se contenta alors de suivre son chef jusqu'au bar. En faisant un signe pour saluer ces collègues qui ont assisté à la scène singulière avant de partir.

Une fois arrivée dans la salle principale, l'ambiance était totalement différente. Lumière plein phare, salle comblée et chanteuse en plein shop. Le bruit ne posait pas de problèmes à Moussa pour se reposer, mais ça faisait tâche qu'un homme s'endorme dans un coin de sa salle principale..

Les jeux d'argent et les spectacles ne faisaient pas partis des loisirs de Moussa. Il éprouvait peu de plaisir à assister à ces jeux également, ce qui se révélait pratique pour assurer son travail et sa surveillance assidue. Par réflexe, Moussa tourne la tête pour inspecter les lieux, il fallait être encore plus vigilant étant donné que le chef était là. Ce n'était pas les partis en cours qui l'intéressait, mais le comportement des gens. Les comportements violents, allant des hommes ayant trop bus aux mauvais perdants, c'était prohibé et menait à l’expulsion du casino. Heureusement ces situations ne sont pas légions.

Des applaudissements se faisaient entendre dans toute la salle. La chanteuse, Vittoria Gallaggi, la protéger du chef, femme dont la beauté n'est que surpassée par celle de sa voix faisait le spectacle et le bonheur de la foule. Mais avant tout, l'un des bijou du casino. Bien que son comportement de diva rend la vie dure à Moussa qui doit assurer son confort..

Une fois arrivé au bar, Monsieur Kettani commanda pour le duo. C'était très bien comme ça, Moussa n'aurait pas su quoi prendre de toute manière. Il avait retenu les noms pour gérer les stocks et passer commande, pas pour passer servir un verre.

OST: https://www.youtube.com/watch?v=2x3nDhlFuKY

« Je ne t’ai pas demandé mais tu vas bien ? Tu m’as encore l’air fatigué, je ne veux pas que tu te surmènes. »

A peine Moussa eut le temps de commencer à réponse, qu'il fut couper.. Surement sa réponse paraissait évidante ou prévisible.

« Je vois, mais je veux que tu sois toujours au top alors prends le temps de te reposer. Bref, j’ai remarqué qu’il y avait de plus en plus de cambriolage. Tu en penses quoi ? »

Après avoir répondu un léger " Ne vous inquiétez pas Monsieur Kettani..". Moussa posa son regard sur son verre en réfléchissant.. Si le chef lui en parlait, il y avait un lien avec le casino ? Avec les Mara Salva ? Ou c'était autres choses ? Si c'était pour la sécurité du casino, Moussa en prenait bonne note. Toutes tentatives seraient sévèrement réprimandées par la garde. Mais ce qui était sûr, c'est que Younès avait déjà son idée sur la réponse.

" Des cambriolages ? C’est pas le genre du gang Mara Salva et encore moins d’un quelconque cartel. Vous pensez à quelque chose en particulière Monsieur Kettani ? "

« Je pense qu’il s’agit de l’Atlantide. Je me méfie beaucoup d’eux, ils sont d’une discrétion légendaire. Cependant, grâce à caméra de la ville, j’ai pu en identifier quelques-uns. Cependant, Olivia Ramirez reste un mystère total. Je ne pourrais même pas te dire si elle existe vraiment. »

L'Atlantide ? Ce nom n'évoquait rien à Moussa.. Fallait dire que ces seuls sorties sur casino consistait à prendre l'air le matin et aller se chercher des provisions personnels dans une supérette à côté. Même les livraisons pour la casino se faisaient par des camions gérés par une famille de La Fondation. Moussa fronça les sourcils. Si Monsieur Kettani lui en parlait, c'était pas pour faire beau. Il se méfie d'eux, alors il doit redoubler de vigilance. Aussitôt Moussa enregistra le nom de "Olivia Ramiraz", au même titre que tous les chefs identifiés de la Mara Salva, à la seule différence qu'il n'avait aucune photos ou portraits robots à retenir..

« Moussa, je te donne cette clé USB. Dedans, il y a des informations concernant l’Atlantide. Trouver des informations sur eux est compliqué, même en ayant accès aux caméras de surveillance, aux réseaux sociaux et à internet. Enfin bref, je trouverais qui se cache derrière l’Atlantide. Je veux que le Casino soit toujours sous protection maximale et je me charge de protéger le Manoir Kettani. En cas d’attaque ici, protéger Vittoria est ta priorité. »

Moussa saisit aussi tôt la clé USB et la rangea dans la poche intérieur de sa veste. C'était bien trop important pour prendre le risque de la faire tomber..

" Comptez sur moi Monsieur Kettani. Je vais prendre des mesures en conséquance et doubler de vigilance pour le casino. Pour Mademoiselle Gallaggi, je la protégerais comme si c'était ma propre sœur. "

Motivé par une telle confiance, Moussa finit avec entrain son verre. Avant de relancer directement.

" Que souhaitez-vous faire maintenant Monsieur ? Aller inspecter la sécurité du casino ? Petit tour des alentours ? Vous souhaitez peut-être qu'on vous apporte quelques choses d'autres, à manger peut-être ? "



OST: https://www.youtube.com/watch?v=vDMwDT6BhhE


« Parions comme des fous. » 17427410
« Parions comme des fous. » Second13
« Parions comme des fous. » Team_s10
« Parions comme des fous. » 30_mai10

Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sexe : Masculin Messages : 7558
Date d'inscription : 30/05/2012
Âge : 21
Localisation : Mitakihara
Emploi/loisirs : Affronter tout type de dresseur.
Humeur : Hawnlesque

« Parions comme des fous. » Empty
   « Parions comme des fous. » EmptySam 8 Juin - 16:06

OST : https://www.youtube.com/watch?v=UMEUxOEdiEo

« Que souhaitez-vous faire maintenant Monsieur ? Aller inspecter la sécurité du casino ? Petit tour des alentours ? Vous souhaitez peut-être qu’on vous apporte quelque chose d’autre, à manger peut-être ? »

Maintenant, c’était Last Surprise qui était interprété par la protégée de Younès Kettani. A propos de surprise, il devait prévenir Moussa d’un changement. Pas le temps de papoter inutilement avec son ami de toujours ou de manger un repas. Quant à la sécurité, avec son acolyte à la tête il ne s’en souciait guère.

« Avant que j’oublie, sur la clé USB il y a aussi un changement des plannings. La RH a essayé de s’adapter à tes micro-siestes comme je lui ai demandé. Ce nouvel emploi du temps est optimisé pour toi et il y aura les horaires de tous les employés du casino donc je te laisse gérer ça. »

Que faire maintenant ? La réponse était évidente. Enquêter. Beaucoup trop de questions sont sans réponses à Sinatra pour le plaisir de Monsieur Kettani. Il proposa à Moussa de l’accompagner devant le casino pour pouvoir fumer une cigarette sans gêner la clientèle non-fumeuse.

Les deux hommes se levèrent de table et partirent en direction de la sortie. Il suffisait de marcher seulement vingt mètres pour sortir, et pourtant ! Le monde grouillait, les rires éclataient et certains avaient les larmes aux yeux sûrement à cause d’une grande victoire ou d’une défaite écrasante. En tout cas, le casino était à son apogée ces temps-ci.

Enfin sorti de son paradis terrestre, Younès alluma sa cigarette. Que de belles voitures devant la bâtisse sans nom. C’était vraiment problématique d’avoir un casino non nommé ? « Le casino sans nom » ? Non. Décidément, il n’était pas doué pour trouver des noms.

Un appel d’un informateur du gérant du casino vint le coupé dans sa réflexion. Il se passait des choses assez… Etrange. C’était tout de même la troisième fois que ça arrivait dans la même quinzaine de jours. Fallait-il en parler à Moussa ? Non, il ne s’inquièterait pour rien. Younès s’occuperait de ça lorsqu’il en saura plus.

« Je vais y aller. J’attendais ce coup de fil. Je te recontacterais prochainement, fais attention à toi Moussa. »

Maintenant, plus le temps de s’amuser. Il fallait partir faire un petit nettoyage.


« Parions comme des fous. » Fvbgedfgesyhtfghftsegehrdfgfhhrhytrtiyijtiukuouuugeguuhtrhfhukikjgghgjjhggregfgjhfygutukjykhkghhgtju

« Parions comme des fous. » 1465339112087217400
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sexe : Masculin Messages : 1333
Date d'inscription : 10/05/2017
Âge : 19
Localisation : Oliville
Emploi/loisirs : Brasser de l'air.
Humeur : Ichigo est blonde.

« Parions comme des fous. » Empty
   « Parions comme des fous. » EmptyLun 10 Juin - 17:48

OST: https://www.youtube.com/watch?v=xNMMv-OIbiI

A peine avait-il fini sa phrase que Mademoiselle Gallaggi commença une nouvelle chanson. La culture musicale de Moussa n'était pas très grande, mais même un ignare dans son genre serait reconnaître les qualités vocales indéniables de la jeune femme. Puis Monsieur Kettani reprit:
« Avant que j’oublie, sur la clé USB il y a aussi un changement des plannings. La RH a essayé de s’adapter à tes micro-siestes comme je lui ai demandé. Ce nouvel emploi du temps est optimisé pour toi et il y aura les horaires de tous les employés du casino donc je te laisse gérer ça. »

" Je regarderai cela Monsieur. Merci. "
A peine avait-il eu le temps de finir sa réponse que Younès, comme s'il savait très bien ce qu'allait dire Moussa, l'invita à le suivre dehors. Peut-être était-il prévisible..

Moussa suivait Younès en regardant autour de lui, la présence de son supérieur n'était pas une raison pour diminuer sa vigilance. Mais tout semblait bien se passer, rien de suspect en vue.

Une fois dehors, les deux hommes se mirent à fumer. Moussa avait toujours quelques cigarettes sur lui, ce n'était pas un grand fumeur, mais il a pris l'habitude d'en avoir. Dans l'ancien bar qu'il gérait, ça lui arrivait d'avoir des demandes de cigarettes par ces supérieurs ou collègues, par habitude il a fini par toujours en avoir quelques uns sur lui. La cigarette, au même titre que l'alcool, la drogue ou les jeux d'argent, n'étaient pas addictifs pour Moussa, contrairement à son travail..

Le silence fut couper par la sonnerie du portable de Monsieur Kettani:
« Je vais y aller. J’attendais ce coup de fil. Je te recontacterais prochainement, fais attention à toi Moussa. »

" D'accord Monsieur, bonne route.. "
Il était déjà parti. Décidément, entre son entrée et sa sortie, Younès Kettani n'est pas comparable avec ce qu'il avait connu.
Après avoir éteint, puis jeté à la poubelle sa cigarette, Moussa retourna à l'intérieur du casino, reparti pour un petit tour de garde. Mais une chose restait en tête de notre homme aux rouflaquettes.. C'était toutes les informations que contenait cette clé USB. Faudra se prendre un moment ce soir pour voir ça plus en détails.

-FIN du RP-


« Parions comme des fous. » 17427410
« Parions comme des fous. » Second13
« Parions comme des fous. » Team_s10
« Parions comme des fous. » 30_mai10

Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



« Parions comme des fous. » Empty
   « Parions comme des fous. » Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
« Parions comme des fous. »
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Holga D. comme... Digital
» Le riz comme au Chinois du coin.
» [INFO] utilisation du hd ou hd2 comme modem chez tous les operateurs
» [Pennac, Daniel] Comme un roman
» [SOFT] HTC HD comme écran externe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Direction One Piece 2 :: Sinatra :: Sinatra :: Nord :: Casino-
Sauter vers: