Partagez | .
 

 Le tableau.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sexe : Masculin Messages : 334
Date d'inscription : 05/03/2017
Âge : 19
Localisation : Dans le Royaume de Nohr
Emploi/loisirs : Collectionner des répliques de Katanas
Humeur : Une humeur n'est jamais fixe. Surtout avec moi.

MessageSujet: Le tableau.   Jeu 2 Nov - 18:06

Synopsis : L'académie d'élite DOP ! Ce lycée réputé pour son excellence et sa discipline de fer réuni chaque années 13 étudiants, tous promis à un avenir brillant. Chaque étudiant est expert dans un art, et comptent le mettre à profit. La vie étudiante se passe bien, lorsqu'un jour un étrange tableau se tient dans leur classe, un tableau dont la peinture change tous les jours. Qu'est ce que ça peut bien cacher ?

L’académie d’élite DOP ! Chaque année, 13 étudiants exceptionnellement doués dans un art ou une forme d’art sont sélectionnés pour faire partie d’une classe d’élite. Ils ne sont pas sélectionnés selon la taille de leur bourse, mais selon leur capacité à être numéro 1 dans leur domaine. C’est d’ailleurs aujourd’hui que se déroule leur rentrée. Tout va bien, se passer, tout va bien se passer…

« ...Tout va bien se paaaaaaaaa... » fis une jeune fille avant de trébucher dans les escaliers. « Aiie... »

« T’as fini de faire le clown Blue ? On va être en retard en cours ! »

« Aie, aie… Oui, j’arrive ! »

La narratrice deviens maintenant cette jeune fille maladroite

Ohayo… J’veux dire, bonjour ! Je me présente, Blue, dessinatrice de passion et apparemment assez douée pour en faire mon métier ! Mes parents voulaient pas, et quand ils ont vu que j’allais dans une académie d’élite, bizarrement ils ont été plus conciliants, haha… Et elle, qui viens de me réprimander tout en me prenant en photo, c’est Ayano, l’ultime photographe ! Elle par contre, elle est toujours venue ici avec des objectifs professionnels, et avec beaucoup plus d’ambition que moi.. Enfin bon, nous voilà arrivés en classe.. Tiens, y’a même la composition de notre groupe sur la porte, voyons voir…

Blue: Ultime dessinatrice
Red : Ultime game designer
Nerugi : Ultime acteur
Ayano : Ultime photographe
Pikoru : Ultime danseur
Hanyu : Ultime peintre
Smouky : Ultime musicienne
Rubis : Ultime graphiste
Camille : Ultime écrivain
Ichigo : Ultime sculpteuse
Larme : Ultime illusionniste
Spinda : Ultime chanteuse
?????? : Ultime metteur en scène

… « Ultime » ? C’est un peu prétentieux ça, enfin bon… Mon frère aussi est dans cette académie, ou mon Onii-chan comme j’aime l’appeler par affection… Mais pas devant les autres, ça serait trop la honte >_< ! Ici ça sera Nerugi. Bref, je le salue quand même, après tout c’est mon frère ! Et Red est là aussi ! Je le connais depuis super longtemps, ses jeux vidéos sont géniaux et méritent l’attention des plus grandes compagnies ! Les autres en revanche ne me sont pas familiers !

« Pardon, tu bloques le PASSAGE ! » entendis-je derrière moi, tellement fort que mes oreilles en bourdonnent maintenant ! ;_ ;

« Kyaaaaah ! Désolé, pas la peine d’être si agressive ! »

« Je suis Spinda, l’ultime chanteur et j’ai pas le temps d’user ma voix pour de telles futilités. Je dois la travailler pour rendre ma voix toujours plus enjôleuse, tu comprends ma jolie ? »

« Ma jolie ? » fis-je en rougissant, quand soudain une autre personne fit irruption dans la classe.

« ATTENTION C’EST LOURD »
Et paf, un énorme bloc de pierre qu’il pose au sol comme ça sans pression ! Tout le monde a deviné que c’était Ichigo, l’ultime sculpteuse, qui venait de finir de collecter ses fournitures scolaires… J’avais l’impression d’être tombé chez les fous, et en même temps d’être à l’épisode 1 d’un anime cliché ! Pikoru était reconnaissable lui qui effectuait quelques pas de danse sur le bureau du professeur.. La personne en train de peindre le mur dehors, qu’on pouvait voir depuis le fenêtre, ça doit être Hanyu. Elle viens de se faire engueuler par un surveillant qui passait par là et semble retourner dans la salle de classe. C’est dommage, ce qu’elle était en train de peindre est… magnifique !

Red et Rubis, le duo d’artistes du PC, râlaient car la connexion à internet de l’académie n’était pas aussi prestigieuse que son nom. Les pauvres, ils ont besoin d’internet pour travailler leurs graphismes, je comprendrais bien ce qu’ils ressentent si mon rayon d’action n’était pas les feuille de papier !

Ensuite j’aperçois au fond de la classe Larme et Camille. C’est facile, Camille un dictionnaire et un ordi à la main, son rayon semble être l’écriture de romans. Et Larme, l’ultime… illusionniste,, à en juger par sa tenue originale ? Donc un magicien ? On est plus dans les arts de la scène, c’est Nerugi qui va être content lui qui est un acteur accompli !

Enfin j’imagine que celle qui viens d’arriver avec un étui à guitare est l’ultime musicienne, Smouky ! Je viens la voir, toute émerveillée, en disant :

« Waaaah, t’as une guitare là dedans ? »

« Non non c’est juste pour transporter un corps démembré que je vais jeter dans un incinérateur. Pourquoi ? »

J’ai compris l’ironie mais j’étais quand même abasourdie par l’imagination de cette fille. En revanche, j’ai vue Ayano, un sourire en coin, elle semblait avoir compris quelque chose que je n’avais pas compris..

Et maintenant c’est la prof qui arrive ! Après avoir botté les fesses de Pikoru qui dansait sur son bureau, elle se présenta sans attendre.

« Je suis Mirajane, votre professeur ! Inutile de vous présenter à vos tours et de remplir une bête fiche de renseignement, je connais vos noms et vos têtes et ça sera différent, d’ailleurs Pikoru et Hanyu vous êtes collés ça vous apprendra à dégrader mon bureau et un mur de l’académie. »

On pouvait lire un « Et merde... » sur le visage des deux victimes. Et c’est sans transition que la prof commença les cours. Moi qui m’attendait à 100 % d’arts, on a eu des cours traditionnels ! En même temps ça fait sens, on est encore qu’au lycée, il faut bien qu’on boucle le programme… Mais bon je déteste les maaaaaaaths !

Une fois la journée terminée, on est rentrés ensemble avec Red, Ayano et Nerugi et on avait hâte de revenir.


« Vous en avez pensés quoi de cette journée ? » demanda Red

« Je crois que j’ai peur de la prof » fis Nerugi.

« Ouais bon sa discipline est de fer mais ses cours sont de qualités ! »
« Ah bon ? J’sais pas j’écoutais pas ! » répliqua Nerugi avant qu’on éclate tous de rire.

« Ça y est on est arrivés. A demain tout le monde » fis-je !

« A demain » répondirent-ils !

En profitant de la soirée, on aurait jamais pu s’imaginer que notre journée de cours de demain aurait pu être aussi… différente.

En arrivant en cours, la prof n’est pas là. Sur sa chaise de bureau se trouve un tableau, avec une scène assez glauque présentée dessus. Deux cadavres baignants dans du sang. Les traits dessinés laissaient comprendre qu’ils venaient de tomber du vide. C’était une peinture de Hanyu ? Je la pensais plus gaie dans son art. Enfin bref, le temps passait et on arrivait pas à trouver ni la prof, ni Hanyu, ni Pikoru. Bizarre ça…

« Bon ou est ce qu’elles sont, ces trois là ? » demanda Red

« Aucune idée, je sais que la prof est sévère mais elle les a quand même pas collés jusqu’à ce matin » répondit Camille.

« Bon je vais aller voir à la salle des profs, c’est pas normal ! » fis Ayano.

« … Ouais super à part ça je vous signale que ça fait un quart d’heure qu’on les attends, et la règle ultime stipule que si le prof est pas là au bout d’un quart d’heure, le cours est annuléééééé » chanta Spinda. « J’vous laisse je vais m’enregistrer dans la salle de studio ! »

Et voilà que la classe se divise déjà. Moi qui espérait qu’on aurait pu passer un peu de temps tous ensemble pour avoir une vraie cohésion de groupe. Ne sachant pas quoi faire je dessine de continuer la planche de ma BD sur laquelle je travaillais un peu hier. J’ai voulu commencer l’encrage, quand soudain un cri retentissant me fait sursauter et me fais perdre ma plume des mains ! De l’encre tombe sur mon bureau et s’écoule jusqu’au sol, tel du sang… Du sang ?

C’est Rubis qui venait de crier, et je venais de comprendre pourquoi. Ayano était revenue, couverte de sang !

« C’est… C’EST PAS MOI ! Venez vite voir ! » hurla Ayano pour se défendre.

Nous l’avons suivie, et c’est alors qu’on a découvert le corps sans vie de Hanyu, l’ultime peintre.

« Je marchais vers la salle des profs et elle est tombée du toi, et le choc fais gicler du sang qui a… Oh mon dieu.. » bégaya-elle en pleurant.

De mon côté j’avais les larmes aux yeux. Deuxième jour de cours, un mort… Une personne est morte… Une ? Si ce n’était que ça…

«Venez voir ! » ordonna Nerugi alors qu’une Spinda totalement déboussolée se tenait derrière lui.

« … Quoi ? » fit-il avant de voir le corps d’Hanyu. « Mon dieu… Ecoutez, près du studio, on a retrouvé le corps de Pikoru ! »

Les réactions ne se firent pas attendre. Certains gardaient leur sang froid, d’autres pleuraient toutes les larmes de leur corps, d’autres même vomissaient. Je ne sais pas quoi faire, mon coeur bat super vite, j’ai des sueurs froides, je… je…



Nous reprenons l’histoire du point de vue d’Ayano

Blue avait eu un malaise. Je suis resté pour m’occuper d’elles, tandis que les autres ont appelés la police. J’observais le visage de Blue, elle est si belle quand elle dort… Oh ? Elle se réveille !


« Mmmh, j’suis ou ? » fit-elle.

« Détend toi Blue, t’es à l’infirmerie, tu t’étais évanouie. Tu… te rappelles pourquoi ? » répondis-je.

« Oui… et j’arrive pas à y croire ! »

« Pikoru et Hanyu… C’est affreux. »

« Je comprends rien. Déjà, pourquoi eux ? »

« Pendant que tu dormais, la police est arrivée sur les lieux. Ils ont rien trouvés, mais le médecin légiste a vite conclu qu’ils avaient été poussés du vide. Après, pourquoi eux, j’en sais rien… Qu’est ce qu’ils ont fait pour mériter ça ? »

Soudain, Blue écarquilla les yeux.

« Ce qu’ils ont fait ? Ils ont été collés ! Tu crois que c’est… une coincidence ? »

« Hein ? Attends tu délires ! On peut pas mourir parce qu’on prends une heure de colle, sinon je serai comme Kenny de South Park, morte plein plein de fois ! » répliquais-je

« Même dans un moment pareil t’arrives à faire de l’humour… Enfin, c’est bien de garder le moral. »

Soudain, quelqu’un frappa à ma porte. C’était la prof.

« Madame, ou est ce que vous... »

« En cours. » a-t-elle dit en me coupant.

« Attendez mais vous rigolez là ! Vous savez pas que... »

« EN COURS ! » cria-t-elle. On a pas insisté, elle était décidément trop intimidante.

L’ambiance était morbide en cours.. Personne n’osait rien dire, la prof continuait son cours comme si de rien n’était. Et même si la tradition veut qu’un vase orné d’une fleur soit posé sur le bureau d’un élève décédé, ici il n’en était rien.

« Madame… ? » demanda timidement Camille.

« Mmmh ? » répondit la prof.

« Pikoru, et… Hanyu. Ils nous ont quittés. On devrait peut-être… se recueillir. »

« Je sais qu’ils nous ont quittés. Mais c’est comme ça, ils ont bien mérités leur renvoi. »

Surprise générale ! Elle semblait ignorer leur mort, les croyant simplement renvoyés !

« Vous ne comprenez rien ! Elle entend par là qu’ils sont morts ! » hurla Spinda !

« Ils ont juste subis la punition du tableau pour avoir enfreint les règles. » répliqua Mirajane.

« De quoi vous parlez ? On parle de morts là, et vous vous déblatérez des conneries comme si y’avait rien de sérieux, mais… ! »

« Sors d’ici ! »

« … Hein ? »

« Je t’exclue car tu perturbes le cours. Pas d’objection. »

« Très bien, on va voir ce que va penser le proviseur de votre comportement, et on verra bien qui sera exclu. »

Spinda est partie, en claquant la porte. Alors qu’elle se dirigeait vers le bâtiment de l’administration, une forte pluie commença, ainsi qu’un orage. Je vis Spinda par la fenêtre. Quand soudain…

« Spinda, ATTENTION ! »

C’était trop tard… Un éclair venait de la frapper, et son corps sans vie venait de s’écrouler sur le sol mouillé par le pluie torrentielle.

J’étais sans voix… Et c’est alors que je remarqua le tableau sur le bureau de la prof ! Il représentait une personne frappée par la foudre… Mon dieu, je n’arrive pas à y croire, ce tableau est… Ce tableau est…

On passe à présent sur le point de vue de Mirajane

Un bon outil de travail de tableau. Les élèves indisciplinés sont immédiatement exclus de l’école. Ainsi à la fin, il ne reste que ceux qui le méritent. Certes les exclus perdent la vie, mais c’est ainsi que l’on m’a formée. Cette école d’élite ne donne suite qu’à deux chemins possibles, la réussite ou la mort. Je sais que je devrais ressentir quelque chose pour tous ces élèves de toutes mes classes qui ont péris. Mais je n’y arrive pas. Je ne sais pas comment faire.

«Encore un… Bon, toi là, appelle la police. » disais-je à l’ultime écrivain.

« J-j—je...je... » bégayait-il. Ca me saoule, les mômes savent donc pas obéir à un ordre ?

« Tu préfères être exclue de cours ? »

Elle a du comprendre l’utilité de mon tableau car elle s’exécuta immédiatement. Mpf, ça me manque parfois les sales gosses de banlieue, eux au moins résistaient. Enfin, sauf Spinda mais c’était sans doute la dernière vu les visages paniqués de mes 9 élèves restants.

Malgré leur terreur, je restais un professeur normal, je donnais des leçons, des devoirs, et bien sûr des contrôles… Ils avaient sans doute compris qu’ils devaient faire leur devoir si ils ne voulaient pas être victime du tableau. Mais un jour, alors que je rendais un devoir d’anglais…

Nous passons maintenant du point de vue de Nerugi

J’en pouvais plus, mon souffle était lourd, mais nous avions tous très vite compris de quoi ce tableau et cette prof était capable. On a tout essayé en vain pour nous libérer de son emprise ! Deux mois ont passés, et pour une raison que je n’explique pas, la police ne voulait pas croire notre situation ! Les autres membres du personnel trouvaient ses méthodes normales, et mon entourage refuse de me croire, à part bien sûr Blue, ma sœur, qui est témoin. De plus on a été prévenus que trop d’absences injustifiées menaient à un renvoi, et on avait tous compris que ça ne serait pas en notre faveur… Qu’est ce qui se passe ici à la fin ?

« J’ai corrigé vos contrôles d’anglais. » fis celle qu’on pourrait confondre avec une preneuse d’otage.

Le silence régnait dans la classe. Personne ne savait comment réagir. On a fait ce contrôle comme on l’aurait fais d’habitude dans notre scolarité, mais c’était par terreur. L’anglais était ma matière fétiche et malgré tout, la boule au ventre a fait que je n’ai que 12. Honnêtement je m’en fiche, je veux juste partir d’ici !

« Au fait avant que j’oublie, Larme, Ichigo, Rubis et Smouky. »

Les quatres levèrent la tête, inquiétés, troublés ou désespérés, ça dépendait du visage.

« Vos notes sont sérieusement mauvaises, je ne crois pas que vous aurez votre année... »

Evidemment, il n’y a qu’à voir l’épée de Damoclès qu’on a au dessus du cou, évidemment que certains flanchent !

« Je pourrais vous renvoyer, mais… Le tableau a décidé qu’il n’allait pas vous tuer, vous avez de la chance ! »

Ils souriaient. Allaient-ils se faire renvoyer simplement, sans mourir ? J’avais du mal à y croire. Soudain, le trou noir, on ne voyait plus rien !

« Il se passe quoi là ?! » hurla Red.

« On était en cours y’a pas 10 secondes, pourquoi il fait noir tout à coup ? »

Moi et tous les autres élèves que n’avait pas citée la prof, on se retrouvait dans une pièce juste à côté de la classe. Une vitrine nous laissait voir dans celle-çi la salle, et les 4 élèves aux mauvaises notes. La prof tenait le tableau dans ses mains et nous le montrait à tous. Le tableau représentait une Colisée, le fameux théâtre gigantesque ou les gladiateurs romains se battaient à mort. J’ai tout à coup peur de comprendre.

« Mes chers élèves ratés, à vos pieds se trouvent des caissons d’armes. Entretuez vous avec. Le survivant de cette petite mêlée générale pourra passer les examens de rattrapage. »

« Quoi ? Vous rigolez ?! On va pas faire ça c’est ridicule ! » dis Rubis

« Elle a raison ! » lanca Larme. « Espèce de monstre, laissez nous partir tout de... »

Larme n’eut pas le temps de finir sa phrase. Smouky venait de lui fracasser le crâne avec une batte de baseball entourée de barbelé.

« Je dois vivre… Mère… malade… payer ses soins… Je dois… VIVRE ! » murmura-elle.

Ichigo et Rubis, terrorisés, attrapèrent respectivement une tronçonneuse et une hache. Rubis, tremblante de peur, brandissait sa hache espérant faire peur à une Smouky devenue totalement inhumaine, quand soudain…

« Pardon. »

Ichigo éventra Rubis avec sa tronçonneuse. Cette dernière pensant que Smouky était la seule capable de tuer pour survivre, elle en avait oublié Ichigo, qui lui avait tué, mais surtout par peur de mourir. L’adrénaline lui a fait couper le bras de Smouky pour qu’elle perde sa batte. Cette dernière hurlant ainsi à la mort suite à sa mutilation, Ichigo l’acheva sans aucune retenue.

« Madame… Je l’ai fais, je peux passer le rattrapage ? » répondit un Ichigo couvert de sang et désireux de vivre. »

« Voyons voir un instant ce que te propose le tableau… Ah, pas de chance, il est difficile celui là. » répondit la prof avec un sourire narquois.

Le tableau montrait une image digne d’un film d’Indiana Jones. Un couloir avec des piques qui se rapprochent progressivement. Oh non, elle ne va quand même pas…

« T’as 2 minutes pour trouver la clé de la porte de la salle avant d’être transpercé comme du gruyère. Si tu réussis tu réintègres la classe, sinon t’es renvoyé. »

Personne n’encourageait ou même regardait Ichigo. On savait tous que c’était sans espoir. Il a passé 2 minutes à chercher, désespéré et seul. Il ne l’a pas trouvée, et au final il est mort transpercé par les piques sorties des murs de la salle de classe. La prof, toujours aussi non émotive, sorti en disant :

« Y’a plein de sang dans la salle de classe, je compte sur vous pour nettoyer. Vous avez une heure, ensuite on reprend le cours. »

On reprend du point de vue de Blue

C’EN EST TROP ! Il ne reste plus que moi, mon frère, Ayano et Red ! On est foutus ! On va finir par mourir comme les autres… JE VEUX PARTIR !

« Attendez… Les amis ! » fit Camille.

« Qu’est ce qu’il y a ? » demandèrent les autres garçons

«La prof viens de laisser ce fameux tableau ici ! »
On avait enfin l’occasion de voir de plus près le tableau. Il était redevenu blanc, comme à chaque fois ! Ce maudit tableau avait déjà tué 7 d’entre nous… Qu’allait-il faire maintenant ? J’eu à peine le temps de réfléchir que Camille pris les devants.

« Attendez. Tout ce qui est peint sur ce tableau est vrai non ? J’ai peut-être une idée... »

« Tu veux tuer la prof comme ça ? » Demanda Nerugi.

« Impossible ! » fit-Red. « Déjà si ça se trouve, c’est interdit et on va juste mourir, et ensuite la seule personne parmi nous qui savait peindre est morte ! »

« Attendez ! Si j’écris quelque chose dessus… Je veux savoir, qu’est ce qu’il va se passer ! »

« IDIOT ! Tu vas juste mourir ! »

« FOUS MOI LA PAIX ! On mourra tous un jour ou l’autre dans ce maudit lycée ! »

Camille en larme et devenue incontrôlable marque une bonne dizaine de fois sur le tableau « MORT DE MIRAJANE ». Soudain, le tableau effaça les écritures, pris forme à nouveau et représenta… Un pendu.

« … ça veut dire que Camille va se pendre ? » demandais-je

« Elle, ou… Mirajane. » répondit Nerugi.

« Je ne compte pas me pendre, ne vous en faites pas ! Je suis sûr que la prof a fait une bêtise en oubliant son tableau et que c’est à moi qu’il obéit désormais ! »

Après cette découverte, ce fut l’heure de la pause de midi. Nous sommes allés mangés, alors même que nous étions encore traumatisés par la mise à mort de nos camarades. Une fois la pause terminée, ce fut avec une demi-surprise que nous découvrions Mirajane, pendue dans la salle de classe encore ensanglantée par le combat de ce matin.

« Alors… C’était vrai ? » bégaya Red.

« Ce tableau est une arme de destruction massive… Il faut s’en débarrasser ! » demanda Nerugi.

« On a plus de raison d’avoir peur, la prof est morte. » rappella Ayano.

C’est vrai. Elle est morte. On était plus sous son emprise, et en plus le tableau qui contrôlait notre mort était entre nos mains. On était libres de partir et de rester vivant. Plus rien ne nous retenait.

« Je vais le brûler et on en parle plus. » dit Camille.

« Laisse, je vais m’en occuper. » insista fermement Ayano. Les gars, rentrez chez vous, on se recontacte plus tard. »

« Ayano... » fis-je.

« Fais moi confiance Blue. »

« … D’accord, à bientôt. »
On repasse du point de vue d’Ayano

Une fois hors de portée des autres, je cours, le tableau à la main. Je sors de l’académie sans que personne ne me voit, je traverse les rues puis m’engouffre dans une ruelle. Toute essoufflée, haletant, j’entendis alors une voix.

« Alors, tu l’as ? »

« … Ouais »

« Ça faisait longtemps, je t’avais plus vu depuis la rentrée ! Tu m’as manquéééée ! »

« Pas moi, Hanyu. »

« Aaaah, mon tableau ! Quand je pense que je l’ai laissée aux mains de cette Mirajane tout ce temps ! Un si beau bijou va si mieux à l’ultime peintre que je suis, tu crois pas ? »

« … Ouais. »

« T’as l’air bien pâle Ayano, qu’est ce qui se passe ? Ça t’a pas plus ce petit spectacle ? »

« … Franchement je comprends pas tout ce sketch. Pourquoi t’as fait tout ça ? »

« Allons, tu sais que je me destine à être peintre horrifique ! Et quoi de mieux que de vraies images en guise d’inspiration, hein ? Toi, moi et le tableau on était parfaits pour ça. Tu te souviens Ayano ? Toi, l’ultime photographe, tu as pris des photos des corps, de la salle de classe ensanglantée, tout ça pour moi ! T’es une vraie amie tu s... »

« TAIS-TOI ! J’ai pas fait ça de gaieté de coeur, je sais juste que tu peux mettre fin à mes jours quand bon te semble ! »

« Arrête de mentir, je connais tes antécédents rappelle toi. Rappelle toi quand tu as... »

« Je t’ai dis de te TAIRE ! C’est du passé, je veux plus me souvenir de ça ! »

« … Ouais bref, bon il reste des camarades de classe à buter, on se revoit demain pour faire le point là dessus ? »

« Quoi… Tu veux tous les tuer ? T’en as pas eu assez ? »

« Bah euh, non ! J’exploite tout ce que j’ai à portée de main ou est le problème ? »

J’avais à nouveau en tête le visage de Blue… Mon amie, celle que j’aimais tant. L’imaginer morte me donnait la nausée. Je ne pouvais pas le laisser faire. D’un geste brutal je frappais Hanyu avant de lui reprendre le tableau des mains. Celle-ci ne se laissa pas faire et me mis une droite mémorable en retour.

« Pauvre folle, tu oses me défier ? Excuse toi ou j’te jure que tu vas le regretter ! »

« Je ne te laisserai pas tuer Blue tu m’entends ?! » hurlais-je avant de lui sauter dessus.

«… Tu l’auras voulu. »
Elle me repoussa d’un violent coup de pied avant reprendre le tableau.

« Je voulais pas en arriver là. Désolé, Hanyu va te punir. » dit-elle avec un sourire sadique.

Une fontaine rouge. Elle venait de peindre une fontaine rouge. Qu’est ce que cela voulait dire ? Soudain, des plaies venaient de s’ouvrir sur mes joues ! Puis mes jambes, mon ventre, tout mon corps ! Mon sang coulait sur tout mon corps, qu’est ce qui m’arrive ?!

« Plutôt original non ? Se vider de son sang de cette manière, ça a de quoi être drôle » enchaîna-elle d’un rire sadique.

« Je me fiche… de… mourir. Épargne les autres, s’il te p... »





On passe au point de vue d’Hanyu

Déjà morte ? Bah, je pensais pas que ça serait aussi rapide. Je ramasse l’appareil photo de mon ex-amie avant de prendre une photo de son cadavre… Paaaarfait ! C’est niquel pour mes archives, j’ai plus qu’à assimiler ça en le peignant ! C’était une expérience intéressante que de tester cette forme d’art dans une académie si prestigieuse mais l’insouciance de cette foutue prof a fait que j’ai bien failli me faire piquer mon tableau chéri ! Enfin ça valait le coup de me faire passer pour morte, il fallait bien ça !

J’avais toujours du mal à croire que mon tour de passe passe ait marché mais il faut croire que oui ! Tout a commencé le jour d’avant la rentrée quand j’ai pris l’ultime metteur en scène en otage, comment s’appelait-il déjà ? Oh et puis on s’en fout ! Il a bossé pour moi en faisant un mannequin me ressemblant en tout point, avec du sang à l’intérieur pour faire plus vrai et tout, le tout pour qu’en échange je lui laisse la vie sauve… Mais bon Papa m’a toujours dis de saisir TOUTES les occasions de faire de belles choses avec le tableau, donc paix à son âme.

Bien sûr j’aurai jamais imaginé que l’administration du lycée me confisque mon tableau pour son usage personnel, je sais pas exactement pourquoi mais ce qui est sûr c’est qu’ils m’ont fait perdre des mannequins, et la prof Mirajane en a fait les frais !

… Allez, fini d’écrire dans le journal intime ! Alors… Les poseurs qu’il me reste sont donc Nerugi, Red, Camille et Blue, hummm… Je sais ! Leurs numéros doivent être dans le portable d’Ayano, j’ai une petite idée...

Retour au point de vue de Blue

Deux jour se sont écoulés depuis qu’on a récupéré le tableau. Ayano m’a laissée un message, elle veut qu’on se voit tous ensemble. Je réveille Nerugi et puis on y va.
Une fois arrivé au point de rendez-vous exact, mon souffle s’est coupé, mes yeux se sont écarquillés, les larmes ont coulées toutes seules..
Je tombe sur le corps d’Ayano, baignant dans le sang, que lui était-il arrivé ?!

Je n’avais pas la tête à réfléchir à ça, je la prends dans mes bras et commence à pleurer sans aucune retenue. Quand à Nerugi, il… Ou était-il passé ?

Nerugi venait de partir, tandis que Red et Camille eux, venaient de me rejoindre. Nous avons essayés de l’appeler, mais en vain. Que se passait-il ?

10 minutes plus tard, mon frère revint en trombe.

« C’EST FINI POUR MOI, BARREZ VOUS V- » dit-il avant de perdre un bras de façon totalement surnaturelle.

« Oh merci Nerugi, j’ai encore jamais peint un corps aux membres séparés, ça sera tout beau à voir ! » fit-une voix dont le propriétaire cachait son visage derrière ce maudit tableau…

« Elle a… le tableau… barrez v-... »

Nerugi… n’était plus. Je pleurais il y a 10 minutes la mort d’Ayano et voilà que… Je ne peux plus supporter ça.

« Encore ce maudit tableau ! » hurla Red.

« Cette fois on va le détruire, une bonne fois pour toute ! »

Red et Camille eurent à peine le temps de faire la moitié du chemin jusqu’à l’assassin que le premier fut brûlé vif, et le deuxième se fit écraser le torse par un arbre du parc qui venait de se déraciner… Les pouvoirs de ce tableau sont démoniaques, à tel point que je ne compris plus lorsque je vis que son manipulateur était Hanyu, alors qu’il était mort depuis des mois !

Pas le temps d’y réfléchir, je m’enfuis à toutes jambes.. Je n’avais plus contrôle de rien. Mes amis morts. Mon avenir réduit à néant. Mes espoirs écrasés. Mes capacités de réflexion confuse. J’aurai pu me poser la question de pourquoi ce tableau existait, pourquoi servait-il de moyen d’assassinat, pourquoi en étions nous la cible ? Mais avant que je trouve des réponses… Je n’étais déjà plus.

Retour au point de vue de Hanyu

...Mon portable, vite mon portable !

« Allô papa ? Oui c’est moi. Dis moi un peu, euuuh… Tu peux me transférer dans un autre lycée ? … Quoi ? Oh, c’est rien je t’expliquerai… Ok à ce soir ! »


FIN.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sexe : Féminin Messages : 4117
Date d'inscription : 12/05/2013
Âge : 25
Localisation : Mont Aokigahara
Emploi/loisirs : Distributeur de cordes
Humeur : Resplendissante !

MessageSujet: Re: Le tableau.   Jeu 2 Nov - 18:36

L'inspiration de Danganronpa via DOP, pourquoi pas ! Meme si pour le coup l'inspiration est tres prononcée avec l'ultime et les assassinats. Ceci dit les alternations de points de vu narratifs et l'idée du tableau ne sont pas de mauvaises idées même si on s'y perd un peu par moment, j'ai eu un peu de mal niveau fluidité ! Donc je dis oui pour l'idée du tableau surtout qui ajoutait un réel plus au récit, il y'a eu quelques fautes d'orthographe plus que d'expression mais rien de trop méchant. Il y'a quelques subtilités d'écriture que j'ai apprécié, notamment la transition du sypnosis au texte. Apres j'ai trouvé que pour reconnaitre certains membres et faits de DOP il fallait rechercher, notamment pour les ultimate, pour certains je leur aurais donné d'autres appellations mais apres tout on a pas la meme vision des membres, meme si certains ont une image globale plus identifiable pour nous tous, donc c'est qu'un détail, leur présence reste notable !


Image and video hosting by TinyPic
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/akaivongoethe/
Sexe : Féminin Messages : 922
Date d'inscription : 04/08/2016
Âge : 21
Localisation : Chez Lucy
Emploi/loisirs : Non.
Humeur : J'aime pas les gens.

MessageSujet: Re: Le tableau.   Jeu 2 Nov - 19:25

Ceci est mon avis en tant que jury.

- Respect du sujet :

Le nombre de membres est respecté et même dépassé, pour ça j'ai pas grand-chose à dire, je trouve que les personnages sont plutôt bien décrits, même si certains le sont plus que d'autres, l'important est qu'il n'y ait aucun laissé pour compte.
Le contenu est plutôt violent, moi ça me dérange pas vu que je prends du gore à tous les repas (du coup ça correspond bien à mon personnage), mais ça peut en choquer certains je pense. Ça reste assez soft de mon point de vue, mais bon.
Ta fic est, je crois, la plus longue de la série. Tu as d’ailleurs dépassé la limite des 4000 mots...

- Orthographe et Syntaxe :

Mis à part certaines fautes d’orthographe, le principal élément que je reprocherais est l’instabilité des temps que tu emploies. Tu racontais au passé simple, ce qui était très bien, puis tu es passé à l’imparfait, au présent, et même au passé composé. Changer de temps est plutôt déstabilisant pour le lecteur, il vaut mieux veiller à se cantonner à un seul temps pour la narration.
Il y a énormément de dialogues, c’est ce qui ressort le plus de ta fic je pense. C'est pas un mauvais point, mais j'aurais bien aimé un peu plus de description concernant le lieu, l'apparence des personnages, etc.
Au niveau des changements de points de vue, je pense que tu aurais pu faire en sorte qu’ils soient plus détachés du récit, par exemple en mettant entre crochets et/ou en italique lorsque tu dis que le récit change de narrateur, là j’ai trouvé que c’était trop ancré au récit.

- Originalité du sujet :

Alors niveau originalité t’as atteint des sommets, ça me rappelle les Hunger Games du coup, c’est ton style (après coup, j'ai su que ton histoire était tirée d'un anime, mais vu que je le connaissais pas jusque là, j'en prends pas compte). Personne a fait de gore comme ça, ça change, surtout qu’au début on part sur quelque chose de très léger et heureux, et d’un coup ça vire au drame, mais en gardant quand même une légèreté étonnante, notamment quand Hanyu parle, on voit que c’est un jeu. Bref, j'aime cet esprit, pour moi ça tranche vraiment avec les autres fics, et même les histoires d'assassinat en général.

- Structure du texte :

Le texte est plutôt bien structuré, je le redis pour les changements de points de vue qui ne sont pas assez visibles selon moi. Le récit se suit plutôt fluidement, même si on a affaire à quelques coupures brutales parfois. Pour le reste, j'adhère, le cheminement ressort bien je trouve. Si tu avais eu une plus grande marge de mots, tu aurais pu approfondir la fin, la détailler un peu plus, mais ça n'est que mon avis.

- Rapport via le forum :

Alors niveau DOP c’est vraiment spécial, d’abord parce que certaines personnes changent de sexe dans ta fic, et aussi parce que les spécialités des personnages ne correspondent pas à la réalité pour la plupart (genre moi en peintre, ça m'a bien fait rire vu mon niveau en dessin...). Je ne sais pas si c’est fait exprès, mais c’est plutôt surprenant. En tout cas, c'est une façon spéciale de voir les choses donc je trouve ça ingénieux. Pour moi le rapport y est, même si tes personnages ne collent pas aux membres à 100%.

- Synopsis :

Le synopsis est plutôt bien, sans spoiler, avec une question à la fin, ce qui est un plus je trouve. Ça amène du suspense, peu de concurrents l'ont fait et c'est un point que j'apprécie particulièrement. Ce synopsis mettait directement le lecteur dans l'ambiance, sans en faire trop, pour le coup j'ai rien à redire dessus.

Mon avis global :

Je n'ai jamais lu d'écrits venant de toi, mais pour le coup je suis agréablement surprise. Ton imagination couplée à tes connaissances en matière d'anime font la paire, malgré les références très flagrantes à Danganronpa, on sent que tu y as mis ton empreinte. J'ai trouvé ta fic agréable à lire, intéressante et prenante.
Pour moi, le plus gros problème reste la mise en forme, l'esthétique du texte, autant à travers l'orthographe et la concordance des temps (très important ça) que tout ce qui concerne la partie hors-récit (les phrases destinées uniquement au lecteur, les marques de dialogues, etc). Si tu améliores ça, ça donnera quelque chose de plus "professionnel" je pense. Ta fic a du potentiel selon moi, et dans un concours comme celui-ci ça colle particulièrement bien. On a de l'humour et du sérieux, avec un côté un peu "jeu" que j'aime. Attention à ne pas tomber dans le copier-coller d'une œuvre par contre, je ne sais pas si c'est le cas vu que je n'ai pas vu l'anime ni lu le manga mais je savais que ton inspiration venait de là sans en connaître la source exacte. Je pense que tu as largement les capacités d'écrire une fic principalement sortie de ton imagination, avec une œuvre déjà existante comme inspiration, et non comme modèle, il y a une nuance.



Duos de choc:
 


Awards:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sexe : Féminin Messages : 1153
Date d'inscription : 16/12/2012
Âge : 21
Localisation : Wonderland o/
Emploi/loisirs : Manger ~ blouber ~ dormir ~ flooder
Humeur : Bloub

MessageSujet: Re: Le tableau.   Jeu 2 Nov - 20:55

« Je crois que j’ai peur de la prof » fis Nerugi.
C’est bien mon enfant. 20/20
« ce fut avec une demi-surprise que nous découvrions Mirajane, pendue dans la salle de classe »
Ok. 0/20.

- Respect du sujet


Long ! Il fait bien plus des 4000 mots max autorisés. Mais le quota de membres est largement respecté.

-Orthographe et Syntaxe


Pas de fautes d’orthographe et très bonne syntaxe ! J’aime beaucoup ta façon d’écrire.

- Originalité du sujet

Super original, je ne voyais pas du tout ou tu voulais aller au début, mais au fil de la lecture j’ai trouvé l’histoire super bien mené. Moi qui imaginait des battle d’artistes, j’ai été surprise de voir la tournure que prenait le texte, mais c’est finalement bien plus original comme ça ! Apparemment c'est inspiré d'un anime mais comme je ne le connais absolument pas pour moi c'est tout à fait nouveau. Ca m'a fait penser à un survival game, mais sans les combats comme certains membres ont pu le faire, donc tu te démarques pour ça : une tuerie avec intrigue et suspens jusqu'au bout.
Le fait de changer de narrateur est également très sympa, on retrouve le point de vu de plusieurs membres, et pas uniquement du coté des élèves.

- Structure du texte

Bonne intro, et conclusion surprenante ! j’ai adoré la dernière phrase, Hanyu je ne te verrais plus jamais pareil...
La narration s’enchaîne très bien, entrecoupée de juste ce qu’il faut de dialogue et je n’ai pas pu m’arrêter de lire avant d’avoir lu le véritable dénouement de fin !
Pour ce qui est des dialogues, un peu de couleur selon les membres ou un changement de ton en gras ou italique aurait été pas mal pour mieux les distinguer.

-Rapport via le forum

Spinda en chanteuse ? J’ai ris. Bien que je n’ai pas vraiment compris les domaines de prédilections de chacun (tu m’aurais mis Calli en Ultime prostituée la j’aurais compris !) et qu’il n’y ai pas beaucoup de référence à des éventements de DOP, les membres sont globalement bien représentés, même si je n'en ai pas bien reconnu certains je l'avoue...

- Synopsis

Superbe synopsis très tentant, on a envie d’en savoir plus sur ce tableau en le lisant. Je m’attendais juste peut-être pas à autant de morts et de scènes macabres mais bon, c'est ce qui fait aussi son charme au texte.



~ Bloub ~


#TeamPupute ♥:
 

Merci ♥:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le tableau.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le tableau.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tableau d'Honneur 1914-191-19
» Allègement d'un vernis au polyuréthane sur un tableau . (solubilité)
» Traitement particulier d'un tableau double face . (colle de pâte, réversibilité, pontage)
» mon tableau pense bete
» Tableau gateau de fin d'année

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Direction One Piece 2 ::  :: DOP ART :: Écriture-